Chronique Littéraire

Sentinelle

sentinelle

  • Sentinelle
  • Jean-Bernard Lemal
  • 188 pages
  • IS Edition
  • 3/5

RésuméAka-Bô est l’un des derniers survivants de la tribu des Sentinelles, un peuple complètement isolé qui refuse tout contact avec le reste du monde. Il lutte pour la survie de ses congénères sur l’île de Sentinelle, perdue au milieu de la mer d’Andaman.

Un jour, un cyclone apporte des ordures de la « civilisation » sur le rivage. Aka-Bô, qui n’en n’avait jamais vues, ouvre un sac et y trouve un magazine. Sur la couverture, la photo d’un homme blanc. Fasciné, il le prend pour son dieu, Pugalat, que les Anciens décrivent comme un homme à peau claire. Il décide alors de pratiquer des transes pour le faire venir sur l’île.

Walter Teagarden, l’homme présent sur la photo du magazine, est cadre chez WIC, l’une des plus grosses sociétés américaines de conseil. Après avoir découvert les pratiques douteuses de WIC et de sa concurrente IWS, il se rend compte que ces manœuvres cachent quelque chose de bien plus grave encore, et cherche alors le moyen de donner une leçon à tous ces gens qu’il déteste…

Sociopathe, Walter Teagarden a toujours voulu vivre sur une île déserte. « Sentinelle » sera-t-elle sa destination ultime ?

Avis : Sentinelle, ce sont deux histoires en parallèle, mais combien aux destins entremêlés. Alors que d’un côté l’on suit Aka-Bô qui vit dans une tribu complètement isolée et sans  l’influence de l’homme d’aujourd’hui, de l’autre l’on retrouve Walter, un homme sociopathe, qui vit sa vie, sans tout à fait la vivre.

Ce lancer dans cette lecture, c’est faire un voyage dans deux univers totalement opposés. Si cela peut sembler difficile au premier abord, j’ai trouvé que l’auteur nous dirigeait très bien dans son récit. D’un côté, l’on se retrouve dans une de ces grandes entreprises aux secrets sombres et révoltant, au travers du parcours d’un homme assoiffé par le désir de vengeance. Et de l’autre, celle d’une tribu, tentant de survivre tant bien que mal dans l’espoir de l’arrivée imminente d’un Dieu.

L’auteur nous livre une foule de personnages dont Aka-Bô. Un être que l’on sent courageux, fidèle et qui est prêt à tout pour sauver les siens. Walter, lui est autre chose. De premier abord froid et mauvais, mais ensuite l’on vient à voir une autre de ses facettes, et on découvre un homme sensible qui reprend tout doucement goût à la vie.

Dans ce livre on aborde des sujets épineux et oh combien réel. En particulier celui de ces grandes sociétés, jouant à Dieu en faisant bon ce qui leur semble sans se soucier d’autre chose que la part de profit dans leurs poches. L’auteur, nous mets devant les yeux à quel point certaines peuvent être ignoble et le sujet est magnifiquement bien amené sans sombrer dans l’excès de la propagande. On n’essaie pas de nous vendre une façon de penser ici, mais seulement de jeter un regard nouveau sur la chose.

En bref, j’ai passé un bon moment. C’est une lecture assez courte, mais agréable et qui réussit à parler de sujets difficiles sans tomber dans l’excessif.

Bonne lecture.

Un énorme merci à IS Edition via Simplement pour ce service presse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s